Trail & Fast Hiking

TRAIL

De nombreuses définitions se regroupent sous ce vocable anglo-saxon de « trail ». C’est une course nature, impliquant un minimum de terrain goudronné et du dénivelé, le long d’un parcours jalonné. Il est important d’y ajouter la notion d’autonomie tant au niveau du ravitaillement, que de la progression (vêtements de protection devant les changement de temps) entre 2 points de ravitaillement.20150821_115532 (1)

Une fois posée cette définition, et si tout le monde sait à priori courir, le format de cette activité (longueur et dénivelé)  et le milieu dans lequel vous évoluez (50% des trails sont en milieu montagnard) exigent une connaissance particulière dans la technique de course et la gestion de l’effort. Nous vous accompagnons dans votre préparation par des stages ou des journées d’initiation afin d’aborder les différentes problématiques liées à votre préparation :

  • Comment préparer son trail (équipement et entrainement)
  • Quels type de renforcement musculaire travailler pour optimiser sa préparation ?
  • Les erreurs classiques à éviter.
  • La récupération : pré ou post-course.
  • Les zones d’entrainements et blocs d’entrainements.
  • La nutrition avant et pendant la course.
  • L’hydratation moteur de la performance.
  • Reconnaissance de parcours.DSCN1148 (1)

Les accompagnateurs en montagne dans leur nouveau diplôme intègrent cette nouvelle dimension de préparation au trail et vous font partager leur expérience de la montagne et vous aident pour vous donner les clefs de votre réussite, dans vos projets de trails.

FAST HIKING

Sous cette anglicisme c’est une activité de montagne qui est remise au gout du jour par les développements du trail et de la randonnée. Depuis longtemps les alpinistes et himalayistes  en ont fait un mode d’entrainement et les troupes alpines appelaient ça les “footing alpins”.

DSC01676A mi-chemin entre la randonnée et le trail, le fast hiking consiste à se déplacer à une allure soutenue sur un terrain accidenté (plutôt avec du dénivelé). Pour ce faire une bonne utilisation des bâtons est nécessaire, autant pour s’économiser, que pour faciliter la progression en utilisant le bâton comme moyen de propulsion actif. C’est ici qu’intervient la relation technique entre la pratique de la marche nordique et le fast hiking.

Pour l’entrainement (en trek ou trail) l’intérêt c’est de se mettre dans une zone aérobie d’intensité modérée qui se situe entre 60 et 70% de la fréquence max. DSC01609C’est la zone de travail qui permet un effort long et qui développe les capacités cardiovasculaires et qui brûle les graisses . Les sorties proposées ne dépassent pas la journée avec un objectif précis (col, sommet ou lacs d’altitude )

Comme c’est un effort que l’on pratique en montagne, les connaissances des accompagnateurs en montagne en matière d’orientation, et du choix des itinéraires prennent ici tout leur sens.

Pour “faster”  correctement il faut choisir un équipement adapté afin d’optimiser le poids des vêtements à emporter, ainsi que l’alimentation qui doit fournir le carburant nécessaire à une activité longue. Une veste imperméable et respirante, une micro polaire dans un sac de 20 litres constituent votre fond de sac, auquel vous ajouterez une couverture de survie, une boussole, un altimètre, de l’eau et une alimentation à assimilation rapide…et vous voilà paré pour l’aventure.