Un week-end de raquettes en Vercors

 

photo 3Rendez-vous était donné à tous à Rajat, et comme d’habitude tout le monde était à l’heure. Départ pour Rencurel via les Ecouges. La montée par St Gervais vaut vraiment le détour, sauf s’il faut croiser une autre voiture. Chaud devant. Arrivée au gîte des Rimets, vers 10h00 où Pierre,  Patricia et Donald, nous accueillent.
Chaussage des raquettes (et des sacs plastiques assortis !) et départ pour le plateau des Coulmes avec Donald, le chien du gîte, qui ouvre la marche (mais ça ne durera pas toute la journée).
Au menu de la matinée, 400 mètres de dénivelés, avec une pente moyenne de 30 % ou 17° au choix ( en fait c’est pareil : dur, dur) avec une neige mouillée super super lourde (env 500 kg/m3) ; un vrai plaisir … Au bout de 50 m de dénivelé tous les anoraks ont été virés dans les sacs ou complètement ouverts.
Bon, soyons honnêtes la montée, a été un calvaire pour tout le monde. Les visages souriants du départ ont viré au rouge façon surchauffe. Nous avons cherché un abri mais une erreur d’orientation nous a amené à faire un pique-nique extérieur. Xavier allume un feu façon boy-scout moderne (au Jetboil ça va beaucoup plus vite qu’au silex) et redémarrage après un repas bien mérité.
L’après midi, nouvelle erreur d’orientation (décidément on ne peut plus faire confiance à personne) qui nous fait faire le tour d’un petit Serre gratuitement. Tous les participants se rappelleront des explications circonstanciées sur les traces de sanglier, mis à mal par l’attitude désinvolte de Donald.                                                                                           Peu de temps après, nous atteignons le Pas de l’Ane, but le plus occidental de la journée. La descente fut assez difficile du fait de la neige (voir quelques photos de descente ou glissades ci-dessous) et de son manque de stabilité. Arrivée enfin au gîte où les étirements et surtout la douche sont attendus par tous.

Domy et Jean nous ont offert le Champagne pour l’apéro  pour le faux Anniversaire de Jean) et le temps de récupérer les forces perdues de la journée est arrivé. Personne ne rechigne devant la daube provençale et la tarte myrtille-framboise proposée par nos hôtes. Un repas de qualité, partagé avec des gens à l’unisson. A 21h30 extinction des feux sans que personne n’y trouve à redire.
Le dimanche matin, rendez-vous à 8h30 pour petit déjeuner et décider du parcours de la journée. Avec la fatigue de la veille et afin de garder mon intégrité physique et mentale, j’opte pour une balade cool.
La météo n’est pas terrible et la visibilité assez réduite. Nous montons à partir d’Autrans vers le Canyon qui monte à Font Scellier, jusqu’à la cabane où je pensais nous installer pour le déjeuner mais elle est fermée (décidément…..) et donc Stéph nous a dégagé la table de pique-nique pendant notre promenade apéritive .
Petite précision de taille, la neige qui est tombée et qui continue, rend les paysages magnifiques (surtout le passage dans le canyon). Aujourd’hui pas de feu mais du café à la turque (avec à boire et à manger) proposé par notre GO (grand ouistiti) et bien sûr le désormais célèbre « cake à Domy », une valeur sure des piques-niques. L’ambiance de la journée malgré une météo exécrable, reste orientée à la détente et au plaisir de partager des paysages feutrés par une fine couche de neige fraîche (qui permet à tous de prendre enfin du plaisir raquettes au pieds !)
Passage par la Grotte de la Ture et retour sur Autrans pour un départ sur Lyon.
Au final, malgré des conditions météorologiques et nivologiques parfois difficiles, l’abnégation et l’engagement de chacun, et surtout une entraide excellente, nous ont permis de passer un bon moment.

IMG_0509

Une vidéo, merci Nicole (penchez la tête)

[portfolio_slideshow id=1387]