Raquettes dans le Haut Breda

Un week-end dans le Haut Breda il fallait y penser, pas trop loin de Lyon mais suffisamment pour un peu de dépaysement. Direction Fond de France ( tout un programme et pourtant si vrai) pour une randozen vers la Combe Madame  un itinéraire « montagne » normalement réservé au skieurs de randonnée . Bon départ vers 10h45 pour le refuge de la Combe éponyme. 700 m de dénivelé et le départ avec les raquettes sur le sac et les arva en marche. On chausse juste en dessous des premiers chalets d’alpages et on commence à prendre la pluie conformément aux prévisions météo du matin. Donc de neige dure on passe à neige mouillée. A 1550 mètre il nous reste 200 mètres à faire mais ce sera certainement les plus durs à faire pour certains. Blandine qui d’habitude est toujours devant tente de me ralentir mais tant que je sens du monde derrière j’avance et Thaï reste derrière moi . Au moment où je me retourne les écarts sont faits, et il pleut toujours, je vois la crête sommitale et j’accélère encore ( plus vite on sera au refuge mieux ce sera) .Bon c’est vrai que la crête sommitale on la voit bien mais on l’atteint difficilement. Et finalement on tous arrivés au refuge malgré les conditions dantesques (pluie , froid et vent). Un bon repas , un café genuine et la rencontre du groupe qui Vabre passer la nuit dans le refuge avec tout ce qu’il faut pour subsister en milieu hostile. Pour la descente la neige est encore plus humide, lourde et je prend l’option de prendre le long du ruisseau en fond de vallée : option très ludique et sauvage. Retour aux voitures vers 16 h puis au gîte. Tous trempés mais contents de trouver une douche chaude.

Bon le gîte est top malgré des occupants un peu « lourd » à gérer ( des vrais du 93). Une super soirée avec apéro champagne, offert par la famille Guerrero et un repas tartiflettes et bonne facture que du bon, et Philippe V ne vous dira pas le contraire. Philippe B nous aidé à digérer grâce à ces plantes médicinales été Stephanie nous a gratifié de son travail manuel sur les Calanques ( un super scrapbooking de haute facture).

le lendemain changement de lieu et de météo: départ du Pleynet par un beau soleil bon c’est pas parce qu’il fait beau qu’on va commencer à faire du tricot, la montée sous la ligne électrique sera courte mais intense. On arrive ensuite dans un lieu magique presque plat, au soleil avec une neige qui porte …le bonheur. Malheureusement de courte durée, les nuages arrivent, juste le temps de voir le massif de la Chartreuse, et il disparaît dans le grand blanc…J’avais prévu de monter jusqu’au Cul du Pet sur la crête du Grand Rocher …au moment où on a fait demi-tour on était à 200 m mais plus aucune visibilité…il y a des jours où quand ça veut pas …ça veut pas . Retour vers une ruine pour se mettre à l’abri du vent et faire un bon café chaud. Retour vers la station du Pleynet en début d’après-midi avec quelques bonne glissades et une descente en neige lourde.

Malgré une météo plus que capricieuse, nous avons partagé un excellent moment dans cette vallée du haut Bréda