En Juin la marche nordique… ça tient en forme

20150607_170347

le groupe de la Grande Traversée

Un mois de juin de marche nordique au top

C’est le mois des communions, mariages et autres festivités caloriques, mais pas pour tous. Avec les « homo-nordicus » nous avons eu deux belles sorties. La première en petit comité et la deuxième au milieu de la foule de l’Euro Nordic Walk.

Par rapport à mon métier d’AEM, je préfère la 1 ère car il y a tout à mettre en place et dessiner le meilleur itinéraire, le refaire, le corriger pour passer sur un joli point de vue, prévoir les itinéraires de replis, et puis l’engagement du groupe qui part sans possibilité de faire marche arrière, commencer la randonnée c’est presque s’engager, ensemble, à aller au bout du parcours…tout ce qui fait l’essence même du métier d’accompagnateur en montagne.

Dans l’ENW je me sens plus « consommateur » d’un produit pensé par d’autres. C’était la 3 ème édition, et c’est vraiment la 1 ère fois que les AEM se sont mobilisés autour de cet évènement qui regroupe toute les forces vives de la marche nordique en France, et c’est ce que je retiendrai de cet édition avec le magnifique parcours de 20 km au départ d’Engins (et 950 m de dénivelé et pas 1200m comme annoncé)

Revenons sur la Grande Traversé qui fut pour moi un excellent cru. Le principe est simple, comme son nom l’indique c’est une traversée (par opposition à une boucle), donc rendez-vous était pris à 7h30 à Francheville pour prendre le bus puis le train jusqu’à Sain Bel. Le transport en mode doux, c’est super, ça prend un peu de temps, mais ça fait partie du jeu et du concept.

Arrivée à Sain Bel et départ pour attaquer directement la montée vers les monts du lyonnais. Et MarieF qui se fait une cheville, mais elle ira tout de même au bout de la journée. Passage par l’ancienne cité minière de Sourcieux le Mines, l’ambiance 20150607_152227commence à se réchauffer à la sortie de village avec l’attaque de la montée par le bois de Charnay et de Malatray. Le groupe s’étire dans la montée mais comme c’est à l’ombre l’éffort reste agréable. La forêt, principalement composée de chêne, est magnifique. Le chemin de crête nous emmène du Col de la Croix du Ban, à la Luère puis Maleval pour finir par les Jumeaux et le col de la Fausse. Vers les Jumeaux, pause pique–nique bien méritée, à l’ombre. Certains trouveront la pause trop courte (n’est-ce pas Florence) mais il reste encore du chemin à faire…et pas de sieste en perspective.

Descente vers Vaugneray en voie directe, et v’là-t-y pas qu’on perd Gilles (notre St Bernard), Eric et Florence (on a mangé trop rapidement). Pourtant j’avais laissé un talkie-walkie à Gilles mais le mien était éteint (le top organisation…merci les portables). A partir de Maison Blanches on prend les bords de L’Yseron que nous ne quitterons plus jusqu’à l’arrivée. L’eau qui coule doucement, à l’ombre des aulnes, il ne fait pas trop chaud… le rêve. Bon juste une petite remontée, histoire d’assurer nos 1100 mètres de dénivelé et on retrouve la population du dimanche à partir du Grand Moulin.

C’est pas pour me jeter des fleurs, ce n’est pas le genre de la maison (sic), mais ce parcours est le plus sympa que l’on ait fait dans les Grandes Traversées, avec la chaleur de la journée, on a pu rester à l’ombre sur 70% du parcours…et heureusement. Au final 33 km et 1100 m et je n’ai pas entendu parlé de courbatures…que des sourires.

20150621_120344Pour l’ENW (Euro Nordic Walk), l’édition 2015 fût également un grand cru. Intervention sur le matériel (vendredi) et le parcours santé bien-être (samedi) devant un auditoire qui semblait attentif (ou alors complètement éteint), les AEM ont été enfin à la hauteur de

Manue et Xav

Manue et Xav

l’évènement sur cette édition. Que ce soit au mois d’Avril (réunion de la commission marche nordique) ou plus tard, nous avons essayé de mobiliser les bonnes énergies, et nos interventions et démonstrations ont été bien suivies, et ça c’est cool.

Un salon très vivant avec tous les intervenants qui comptent dans la marche nordique (Guidetti, Tsl, Leki, Kv+, One Way, Gabel) et les différentes fédérations (EPGV, FFA, Retraite Active, FFRP, FNW). Des moments de partage, intéressants et d’autres pathétiques comme cet « Expert MN » qui commence toutes ses phrases par « je suis » ou « j’ai fait » ou « je sais ».

Ce qui me réjouit, c’est que nous autres AEM, avons enfin proposé quelques chose de construit en terme de communication et de discours, et ça, ça change tout.

Sinon le gîte était au top, l’organisation logistique (merci Blandine) parfaite, il faisait beau et Meryem nous a gâté pour ces XX ans (je ne sais plus et de toute façon ça ne se dit pas pour une dame). Je retiens également qu’il n’y a pas que le GPS de Stef qui se trompe (mais Stef est toujours là pour les blagues de GPS….bizarre), 2h30 pour faire Lyon-Autrans faut s’y mettre à plusieurs.

C'est bientôt fini la montée, Stef et Muriel

C’est bientôt fini la montée, Stef et Muriel

Une excellente soirée qui m’a bien détendu, a commencé par le bout de bois sur lequel je me suis acharné pendant ¼ d’heure . Seb, Juanito, Fred et Michel à l’allumage (hommes faire feu) du barbecue, avec toutes ces dames qui voulaient sentir la fumée (Stef, Muriel, Hélène, Séverine, Esclarmonde,  MarieF, Sabine et Meryem) , et bien sûr participer au bucher,  pendant que Domy et Blandine (et ceux déjà enfumés) organisaient la mise en place du buffet canadien (je ne suis plus très sur des prénoms et de leur attribution, mais tout le monde a participé). Tout était fameux, de quoi prendre quelques calories avant de les perdre.

Nuit calme et réveil avec le désormais célèbre « Miam O fruits de France Guillain ». Sans vouloir paraphraser le compte rendu de l’an dernier : c’est bon mais c’est long. Le moment de l’huile, provoque quelques hauts le cœur la première fois, mais comme ça ne sent pas et que c’est très bon, on oublie vite.

Il est pas cabot, Michel

Il est pas cabot, Michel

Départ pour Engins en car, avec petite collation à l’arrivée des fois que le miam ne suffise pas, et échauffement avec la FFRP (en musique ça change tout…à méditer). La cagade du WE est pour moi, la veille j’avais récupérer les packs de tous ceux qui venaient au gîte (arrivé à 18h15 au lieu de 17h15 il fallait que j’y aille avant la fermeture)  et j’avais dit à Dominique que je récupérai les 3 siens : oubliés.

Panique à bord, du coup j’ai laissé mon dossard et Nico (Président de la commission MN du SNAM himself) le sien et tout le monde est parti pour 20 km. Pour les 5 premiers km, je laisserai bien Hélène vous en parler (peut-être en commentaire…) le temps que les alvéoles pulmonaires s’ouvrent, c’était soutenu…(500 m  de deniv ) mais à l’ombre.

Après que du bonheur, des points de vues à couper le souffle, traversée d’un lapiaz, des fleurs extraordinaires (c’est le meilleur moment de l’année pour ça), les crêtes de la

Tout en maitrise, Fred

Tout en maitrise, Fred

Molière magnifiques, et même la descente était sympa. Tout le monde a été à son rythme, mais je pense que chacun gardera un excellent souvenir de ce parcours malgré la fatigue du moment (pas vrai Hélène).

Retour au gîte pour une bonne douche et retour sur Lyon. Deux WE comme on aimerait en faire plus souvent…

N’hésitez pas à compléter par vos commentaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.